Lorsque la voirie évolue, la ville évolue...(3)

publié le 6 avril 2012

Exemple d’un aménagement de carrefour à La Chevrolière (44)

Dans nos villes et villages, on regrette parfois une certaine dégradation de la vie sociale : "les gens ne se connaissent plus", "nous n’avons plus d’occasion de se croiser, de discuter,...".
En effet dans une ville complètement adaptée à la voiture et accompagnée d’espaces trottoirs non accessibles et inconfortables, on perd toute la richesse sociale générée par la marche à pied.

.
.
.
Yvon Lesage Adjoint au Maire Travaux de la commune de la Chevrolière, nous présente un aménagement simple qui a permis de renverser cette tendance.

# Pouvez vous nous décrire rapidement votre commune ?
Notre commune compte un peu plus de 5 000 habitants et se situe à 15km au sud de Nantes. C’est aussi le siège de la communauté de communes de Grand Lieu. Sur la commune nous avons deux zones industrielles qui drainent 2000 salariés des communes avoisinantes mais aussi de la métropole nantaise. La superficie est de 32.56 km2 dont les 3/4 de la surface sont en agriculture.

# Lors de la journée « Une Voirie Pour Tous » du 13 septembre 2011 à Châteaulin vous avez présenté un aménagement récent de carrefour. Pouvez vous nous rappeler ce qui provoqué cet aménagement ?

Avant

Ce quartier est situé sur un axe fréquenté par les poids lourds desservant au plus court les deux zones industrielles. La couche de roulement était entièrement détériorée par la fréquence des passages. D’autre part ce quartier est aussi desservi par les transports en commun pour les enfants scolarisés dans la commune. Il était donc temps d’intervenir.

Et nous voulions profiter de ce projet pour rétablir le lien entre les habitants, qui avec le temps, c’était dissipé. Les nouveaux arrivants n’avaient pas la possibilité de communiquer facilement lors de déplacement dans le village. La municipalité a voulu transformer cette ROUTE en RUE apaisante.

Un projet a été établi puis présenté lors d’une réunion publique de concertation. Cette démarche a permis à tous les riverains de faire des remarques sur le projet d’aménagement et de participer à la rénovation de celle-ci. Cela a même généré des initiatives d’entraide pour construire ou finir les clôtures des riverains, d’échanger des conseils sur les teintes de ces clôtures... Les personnes ce sont donc approprié le projet et l’ont fait vivre sous la bienveillance de la municipalité.

# Avez vous alors constaté des évolutions dans le comportement des gens ?

Avant l’aménagement nous relevions des vitesses importantes, inadaptées s’expliquant par un profil en travers mal défini et l’absence d’aménagement de modération des vitesses.

Après

Une fois le projet réalisé, les riverains ont constaté un changement radical dans le comportement des usagers, les piétons ont trouvé un espace sécurisé et confortable qui les amenait à se déplacer plus sereinement. Les enfants se rendent désormais seuls jusqu’à l’arrêt de bus scolaire. Un abri bus de grande capacité a aussi été installé.

Nous avons constaté que l’animation locale a retrouvé son activité d’antan, les habitants réapprennent à communiquer, à se connaître. Le lien social se reforme. De nouveaux projets dans la rue vont trouver le jour grâce aux échanges entre riverains tel que la réhabilitation du four à pain qui servait autrefois à l’ensemble du village. Les personnes âgées ont désormais leur coin de rencontre au milieu du village sous le pin.

Site de la Mairie